Skip to content
©️ DR

A la poursuite du Puissant Morille

Yvan Saint-Jours Corré, l'auteur de la rubrique yggdrasilienne "Chronique d’effondrement extraterrestre", nous a concocté un nouvel épisode inédit, aux petits oignons...

Yvan Saint-Jours Corré, le - # Espace auteur.es

Le Capitaine Jude Coulemelle baissa d'un coup sec le levier du super-propulseur jusqu'à son maximum, le niveau Méga-vite. Dans la seconde suivante, le Pleurote Vaillant, le plus gros vaisseau d'interception de l'Alliance intergalactique, fendit l'espace silencieusement (car dans l'espace, il n'y a pas de bruit contrairement à ce qu'à laisser croire le film La Guerre des étoiles).

Jude Coulemelle savait qu'il ne lui restait qu'une poignée de minutes pour stopper le Puissant Morille avant qu'il rentre en hyper-espace. Ce long vaisseau noir était celui du pirate Georges Girolle qui, une fois capturé, serait jugé en comparution immédiate pour ses crimes, puis exécuté par décapitation.

Le Capitaine, plaqué sur son siège à cause du mode Méga-vite, plissait légèrement ses yeux d'un bleu acier pour se donner encore plus de contenance car il avait notion que toutes les femmes de son équipage, à savoir exactement la moitié depuis l'application du décret sur la parité, le regardaient attentivement.

C'était un moment important dans sa carrière mais également pour son égo de mâle dominant bousculé depuis cette loi sur la parité qui remettait en cause tant d'habitudes patriarcales bien ancrées dans toute la galaxie. Durant cet instant suspendu où il allait enfin capturer le fameux pirate, Jude Coulemelle pensait à sa mission mais aussi au Majore Amandine Phalloïde.

Depuis son arrivée au sein de l'équipage, la jeune femme ne le laissait pas indifférent. Pourtant, il se devait de respecter le protocole dû à son grade et pour éviter toutes initiatives qui laisserait suspecter une forme de harcèlement sexiste. Pour lui qui avait été élevé dans une pure tradition machiste c'était un challenge de taille.

Mais grâce au programme « #jemeféminise », il recevait un coaching personnalisé de qualité lui offrant la possibilité de revoir son éducation. Si les premiers mois furent compliqués Jude Coulemelle, le capitaine maintes fois décorés, avait persévéré. Et après deux années de coaching, il se sentait enfin prêt à aborder une femme avec respect et laisser parler les émotions qui le traverseraient.

Subrepticement, il jeta un œil sur la Majore assise à quelques mètres sur sa droite. Leurs regards se croisèrent et son cœur se mit à battre la chamade. Ses mains devenaient moites, quelle étrange et nouvelle sensation ! Pour la énième fois de sa vie, il poursuivait un méchant pirate aux confins de la galaxie, mais pour la première fois il ressentait quelque chose de fort envers une femme dont il avait le devoir de respecter le genre et surtout dont il avait envie de choyer la relation.

« Ca y est Capitaine, voilà le Puissant Morille de cet enculé de Girolle ! », hurla soudain la Majore Amandine Phalloïde. Jude Coulemelle frissonna de la tête aux pieds, cette voix si douce et ferme à la fois était celle de la femme qui commençait à lui faire palpiter le cœur. Et l'instant suivant elle rajouta en brandissant son poing « Putain on est tellement prêt qu'on peut voir son trou de balle ! On va le niquer, écrasez le champignon Capitaine ! ».

Galvanisé, il abaissa le levier d'un cran supplémentaire atteignant le niveau supérieur au niveau maximal : le « Méga-vite 2 ». « Eh, d'ici on peut voir tes couilles molles Girolle ! » cria la Majore à la longue chevelure dorée. Dans la salle des commandes tout l'équipage éclata de rire.

Le Capitaine Jude Coulemelle avait les larmes aux yeux tellement il riait et le cœur si léger de savoir que cette intrépide femme qui lui faisait tourner la tête avait un humour semblable au sien, cela augurait de nombreux moments de franches rigolades. Dans l'euphorie général, il poussa le levier encore d'un cran et entendit la voix du Majore crier « Stop Capitaine on va l'entub... ».

Dans le silence sidéral, il y eut une gigantesque explosion. Au moment suprême, alors que dans la salle des commandes tout le monde pleurait « maman ! » et criait beaucoup, Jude Coulemelle put lire ces mots gravés sur le panneau arrière du vaisseau de Girolle à qui il voulait faire trancher le cou : « Gare au Morille ! ».

A Georges Brassens

# Actualités# Espace auteur.es# Evénement# Magazine# Médias# On parle de nous...

Publications récentes

Lucas et la cuillère en bois, un conte de faits

Inspiré par un article paru dans le premier numéro d'Yggdrasil, Lucas nous raconte sa première fabrication d'une cuillère en bois.

# On parle de nous...

Les collapso du dimanche

Chez nous, le dimanche, on joue à l’effondrement. On s’offre le luxe d’un échantillon de collapse. Le temps d’une journée, toute la famille bascule dans la dystopie d’un mode de vie sans pétrole ni électricité. Et le plus fou, c’est qu’on aime ça !

# Magazine
© 2022 Yggdrasil