Skip to content
© DR

Juste "3 minutes"

« "3 minutes", une musique qui déroule en 137 chiffres des exemples de ce qui est produit et consommé en moyenne dans le monde en l'espace de... 3 minutes… accrochez vous bien, vertige garanti ! », annonce Clément Desroziers qui signe ce titre, en compagnie d'Hedera. A voir et écouter jusqu'à la dernière seconde. Clément nous a fait le plaisir de répondre à 3 questions, en presque 3 minutes. 3, 2, 1, top départ !

La rédaction, le - # Actualités

Dans la présentation du clip "3 minutes" sur les réseaux, tu indiques qu'il peut être un « point d'accroche » pour aborder une discussion "collapso"... Etait-ce le but premier ?

Le but de cette musique était l'envie de partager uniquement des faits, des chiffres, un état des lieux de l'impact de l'homme sur le monde, etc. sans y ajouter de commentaires, de jugements ni d'avis. Afin effectivement d'aborder sous un angle plus concret et objectif nombre de problèmes actuels dans notre société.

C'est facile de contredire un point de vue, une pensée, c'est beaucoup plus compliqué voire impossible de nier des faits réels. Une musique qui ne fait rien d'autre que donner des faits, cela pourrait être plus audible par tous et difficilement contestable ?...

Voilà un peu la tentative avec "3 minutes".  Une tentative aussi d'impacter rapidement les esprits : on peut décrire les problèmes actuels sur des centaines, des milliers de pages remplies de chiffres et d'analyses incontestables...

Ces rapports existent, depuis plusieurs décennies pour certains, mais qui a « le luxe » de pouvoir lire, comprendre tout ça ? Il faut trouver d'autres moyens pour toucher le plus de monde possible, c'est là que l'art peut avoir un rôle important à jouer, en faisant passer des émotions, des ressentis, de manière très rapide et intelligible au plus grand nombre, sans passer par de longs discours.

© DR

Ton clip "Demain", sorti en 2019, abordait déjà les problématiques de la collapsosphère. Envisages-tu un album entièrement dédié aux effondrements en cours ?

Plusieurs autres musiques sont effectivement en cours d'écriture avec le duo Hedera !

Contrairement à "Demain" qui, de manière plus « classique », dénonce, donne un avis et juge ouvertement, nous cherchons à présent à approcher le point différemment : trouver de nouvelles façons d'aborder ces thèmes, de surprendre, d'attirer l'attention, créer une émotion.

On a en effet été surpris avec "3 minutes" de l'impact sur notre entourage, de ce que cela pouvait faire ressortir alors qu'il ne s'agit finalement que d'un déballage de chiffres.

Mais c'est certainement ce format brut, sur une musique effrénée qui exergue la grandeur et l'affolement de ces chiffres qui a en quelque sorte marqué notre auditoire. L'idée est donc d'expérimenter de nouvelles choses en sortant des longs discours, qui malheureusement ne font plus réagir et semblent à l'inverse alimenter ce déni typiquement humain.

© DR

Quelle serait ta vision du, des renouveaux face aux délitements ?

Je partage l'avis de ceux qui analysent que malheureusement, le cerveau humain est tout simplement très mal outillé pour réagir et trouver des solutions face à un danger invisible, inodore, indolore, aussi gros soit-il, comme c'est le cas actuellement avec les effondrements et changements en cours.

On le voit bien avec « l'épisode Covid » et les mesures phénoménales et mondiales prises en un claquement de doigt à l'échelle d'une vie humaine. Un tel bouleversement du jour au lendemain, qui s'est fait parce que ce virus avait potentiellement un impact direct sur la santé humaine.

L'effondrement de la biodiversité, les changements climatiques etc., n'ont pas cet effet direct sur nos vies, et passe donc en second plan... Et pourtant, si on était capable de prendre réellement conscience du danger de ces changements, je parie que l'on aurait, du jour au lendemain, à l'instar de la crise sanitaire du Covid, un état d'urgence et de crise environnementale mondial ! Avec son lot de mesures radicales que cela implique pour régler ce problème.

Mais ce n'est pas le cas, et bien que de plus en plus de mesures soient certes prises en ce sens à plein de niveaux différents actuellement, cela reste bien loin des mesures nécessaires pour réellement enrayer le problème. Le dernier rapport du GIEC paru cette année nous le prouve encore une fois : rapport passé quasiment inaperçu en Europe en parallèle des événements en Ukraine...

On en revient toujours à la même conclusion : La guerre, c'est un danger imminent, qui mobilise rapidement l'esprit. Le climat, l'effondrement de la biodiversité, c'est latent, en second plan... Notre cerveau le traite ainsi, c'est donc globalement traité ainsi.

L'être humain est par contre doté d'une capacité d'adaptation phénoménale. Je pense donc que les « renouveaux possibles face aux délitements » n'est pas la question à se poser pour le moment ; les solutions émergeront rapidement et naturellement d'elles-mêmes, à partir du moment où le cerveau aura réellement pris conscience du problème.

C'est là le point essentiel à mon sens et on espère que "3 minutes" puisse apporter une petite pierre à ce grand édifice qu'est la prise de conscience du danger imminent qui plane actuellement sur tout le vivant sur terre et que ce danger, ce n'est rien d'autre que nos choix de vie d'humain au quotidien... Souvent simples et anodins, comme voulu dans le visuel de ce clip.

En savoir plus

Hedera est un duo de passionnés, amoureux d'art sous toutes ses formes. L'une s'exprimant plutôt par le théâtre, l'écriture et le dessin, l'autre par la musique. Parmi les divers projets d'Hedera, un podcast publié chaque mois, dédié à la lecture de contes, mythes et légendes anciennes, revisités dans une atmosphère musicale et un fond d'ambiance immersif. 

Clément Desroziers se définit comme musicien jardinier. Après plusieurs années en éco-lieux, il se lance dans le maraîchage. Accompagné de sa guitare ou d'un piano, il compose en parallèle des chansons ; deux albums, sortis respectivement en 2018 et 2021, sont disponibles (écoute en continu + téléchargement). Écoutez le dernier album en cliquant ici.

# Actualités# Espace auteur.es# Evénement# Magazine# Médias# On parle de nous...

Publications récentes

Probabilité d'un effondrement selon l'ONU

Dans son « bilan mondial » de 2022, l'ONU conclut à la probabilité d'un effondrement des sociétés industrielles.

# Actualités
© 2022 Yggdrasil