Skip to content
Découvrir toutes les pépites

Déclarons l’état d’urgence écologique

Essai de Cédric Chevalier & Thibault de La Motte
par Cédric Chevalier & Thibault de La Motte, le
Nouveauté, Réalité

Pour montrer qu'il existe un autre futur que l'effondrement écologique et la dictature, les auteurs esquissent les traits d'une démocratie régénérée, d'une puissance publique restaurée, avec et pour les citoyens, sous la forme d'un État d'urgence écologique. Une transition sociétale est nécessaire, urgente, possible et souhaitable. L'État doit assumer son rôle d'activateur de cette transition, en offrant à tous les porteurs d'initiatives de transition le terreau fertile dont ils ont besoin. Il doit se montrer visionnaire, stratège, coordinateur, coopérateur, financeur, évaluateur du changement, en privilégiant la subsidiarité, la co-construction et la participation des citoyens. En tentant de réfuter les objections à une action beaucoup plus volontariste de nos institutions, émises par de nombreux acteurs belges ces 12 derniers mois, les auteurs souhaitent faire de ce projet d'État d'urgence écologique un sujet de débat démocratique.

Bon, alors... QUE FAIRE ? C’est la question du moment pour les collapsonautes. Dans ce genre de réflexion, dès qu’on arrive dans le politique, se pose rapidement une autre question : avec ou sans État ?

Il y a ceux qui préfèrent faire sans (anarchistes, autonomistes, etc.), car l’État assure la stabilité du capitalisme, crée de monstrueux pouvoirs, génère une bureaucratie absconse. Mais il y a aussi ceux qui veulent faire avec.

Ainsi, dans cet essai de philosophie politique (néanmoins grand public), les deux jeunes auteurs belges (Cédric Chevalier est économiste, Thibault de La Motte est juriste) tentent de penser le redéploiement d’un État démocratique capable de répondre à l’urgence écologique. Tous deux connaissent bien les arcanes de l’État, car ils ont eu des expériences proches du pouvoir. En formulant des propositions concrètes capables de repousser les menaces du néolibéralisme et les risques autoritaires, ils misent sur un État qui stimule et coordonne les petites initiatives venant d’une société civile foisonnante. Le contraire d’un État fort qui décide tout par le haut.

« L’État doit assumer son rôle d’activateur de cette transition, en offrant à tous les porteurs d’initiatives de transition le terreau fertile dont ils ont besoin. »

Peu de livres s’attaquent frontalement à la question de la « déverticalisation » des États modernes. Seuls des esprits belges, vivant dans un petit pays décentralisé, pouvaient sans doute se le permettre. Avec une excellente préface d’un autre Belge, Olivier de Schutter...

Mais que demande le peuple ?

Auteur(s) : Cédric Chevalier & Thibault de La Motte
Éditeur : Luc Pire
Date de parution :
Nombre de pages :112
EAN :9782875422002

Lire aussi :

Nouveauté,
Réalité

Face à l’effondrement - Militer à l'ombre des catastrophes

Essai de Luc Semal

Un vent de collapsologie souffle aujourd’hui sur l’écologie politique. Le réchauffement climatique, la raréfaction des ressources fossiles, l’érosion de la biodiversité, la prolifération nucléaire se poursuivent, année après année, décennie après décennie. L’effondrement n’est-il pas la fin logique de cette fuite en avant ?

Nouveauté,
Réalité

Comment sauver le genre humain

Essai de Paul Jorion, Vincent Burnand-Galpin

À titre individuel, nous n'avons jamais été aussi riches et en aussi bonne santé. Au même moment, la survie de l'espèce humaine dans son ensemble n'a jamais été aussi menacée. En dépassant la capacité de charge de notre environnement, nous mettons en cause aujourd'hui notre propre existence. Que faire ? Les tentations sont nombreuses : celle du repli sur soi du survivalisme, celle de la fuite en avant du transhumanisme, celles aussi hélas de l'eugénisme et de l'exterminisme visant à éliminer une partie de la population jugée nuisible ou inutile.

Bande dessinée,Entretiens,Essai,Manuel,Nouvelle,Presse alliée,Roman,
© 2021 Yggdrasil