Skip to content
Découvrir toutes les pépites

Devant l’effondrement

Essai de Yves Cochet
par Pablo Servigne, le
Nouveauté, Réalité

La période 2020 – 2050 sera la plus bouleversante qu'aura jamais vécu l'humanité en si peu de temps. L'effondrement de notre civilisation industrielle s'y produira à l'échelle mondiale, probablement dans les années 2020, certainement dans les années 2030. L'ouvrage examine les origines écologiques, économiques, financières et politiques de cet effondrement et, surtout, leurs relations systémiques.

Ce livre traite de collapsologie (l’étude rationnelle d’un possible effondrement de notre monde), mais en sautant à pieds joints dans la flaque ! Prévenons le lecteur, il est écrit avec un langage scientifique, il parle modèles, thermodynamique, système-Terre, démographie, sécurité, biorégions, États défaillants, etc.

Ne nous y trompons pas, Yves Cochet est mathématicien de formation, il a pratiqué la politique, il lit les dernière publications scientifiques, et il n’a pas sa langue dans sa poche. Convaincu que la peur mobilise, il n’a pas cherché à écrire avec des pincettes.

On trouvera des analyses sur ce qu’Yves considère comme des causes des catastrophes (ce n’est pas le capitalisme), on insistera sur les dynamiques de ruptures non-linéaires (tout peut s’emballer plus rapidement que prévu), mais surtout – et c’est le cœur du livre – on plongera dans le seul scénario que l’ancien ministre développe : entre 2020 et 2050, trois décennies d’effondrement, de période sombre, puis de renaissance.

Ce récit d’anticipation est chiffré, décrit, discuté, analysé. Mais parce qu’il est l’unique horizon, on finit au fil des chapitres par le considérer comme certain, indiscutable. D’où le malaise. On discute du futur (et c’est très bien), mais à travers son récit.

Certains chercheurs en sciences sociales ne manqueront pas d’être irrités par ce langage froid des sciences de la nature, par ces modèles et ces courbes lisses, par cette haute autorité de l’entropie, par cette homogénéité des chiffres globaux... qui font l’effet de ne donner aucune place à la liberté humaine, aux imprévus.

Irrités probablement aussi les militants politiques qui chercheront dans cette analyse des causes du désastre, des arguments contre les inégalités et le capitalisme (ou au moins un signe de ralliement), pour pouvoir désigner des coupables et ainsi clairement entrer en lutte... mais qui ne trouveront rien de tel dans ce livre.

J’en retiens un approfondissement (bienvenu !) des chantiers collapsologiques que sont les dynamiques d’effondrement, une mise en récit précise (un scénario) à partir duquel on peut discuter (et qui en invite d’autres), des avancées sur quelques controverses intellectuelles et des propositions politiques audacieuses, à la « rigueur churchillienne ». Un pas de plus pour celles et ceux qui veulent faire travailler le mental.

Auteur(s) : Yves Cochet
Éditeur : Les Liens Qui Libèrent
Date de parution :
Nombre de pages :256
ISBN :979-10-209-0737-0

Lire aussi :

Nouveauté,
Réalité

Collapsus

Essai de Laurent Testot & Laurent Aillet

Réchauffement climatique, extinction de centaines de milliers d’espèces, pollutions globales, guerres de l’eau et d’autres ressources, migrations massives... tous ces dangers convergent et se démultiplient en un péril unique que certains ont commencé à envisager : celui d’un effondrement global de la civilisation, voire de la biosphère elle-même, engagée dans une tragique « sixième extinction ».

Nouveauté,
Réalité

Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce

Essai de Corinne Morel Darleux

Dans cet essai philosophique et littéraire rédigé à la première personne, la militante écosocialiste Corinne Morel Darleux questionne notre quotidien en convoquant le navigateur Bernard Moitessier, les lucioles de Pasolini ou Les Racines du ciel de Romain Gary. Elle propose un choix radical : refuser de parvenir et instaurer la dignité du présent pour endiguer le naufrage généralisé.

Bande dessinée,Entretiens,Essai,Manuel,Nouvelle,Presse alliée,Roman,
© 2021 Yggdrasil