Skip to content
Découvrir toutes les pépites

La Fin de la mégamachine

Essai de Fabian Scheidler
par Renaud Duterme, le
Nouveauté, Réalité

Ce livre haletant nous offre enfin la clé de compréhension des désastres climatiques, écologiques, pandémiques et économiques contemporains. Accuser Sapiens, un humain indifférencié et fautif depuis toujours, est une imposture. Notre histoire est sociale : c'est celle des structures de domination nées il y a cinq mille ans, et renforcées depuis cinq siècles de capitalisme, qui ont constitué un engrenage destructeur de la Terre et de l'avenir de l'humanité, une mégamachine. Mais ces forces peuvent aussi être déjouées et la mégamachine ébranlée. Alors que les alternatives ne manquent pas, quel déclic nous faut-il pour changer de cap et abandonner une voie manifestement suicidaire ? La réponse est dans ce récit. Car seul celui qui connaît sa propre histoire peut être capable de l'infléchir.

Comme grand récit global qui prétend brasser l’histoire de l’humanité, on connaît tous Sapiens, de Yuval Harari, ou les plus anciens classiques d’Arnold Toynbee ou Jared Diamond.

C’est dans ce genre très à la mode, mais très risqué, que le journaliste allemand Fabian Scheidler s’est aventuré... et le résultat est particulièrement réussi.

L’originalité tient au fait que l’auteur centre son récit sur les rapports de force, non seulement entre régions du monde, mais également entre groupes sociaux.

Scheidler explique ainsi l’émergence de la mégamachine (une expression de l’historien britannique Lewis Mumford), cette abominable alliance entre le pouvoir militaire, les puissances du marché et les grandes idéologies, qui détruit tout sur son passage : peuples, cultures, écosystèmes, Terre, etc.

Malgré sa longueur (près de 600 pages), le livre est très clair et particulièrement bien écrit, ce qui le rend à la fois accessible et agréable. Une prouesse !

Sur le fond, il a le mérite de sortir d’un eurocentrisme fréquent chez de nombreux historiens. L’auteur décentre notre vision du monde et tente de trouver des traits communs à l’ensemble de l’humanité, tout en insistant sur les différences culturelles fondamentales et surtout sur les relations de domination ayant conduit à l’hégémonie occidentale pendant plusieurs siècles.

Cette histoire revisitée permet donc d’esquisser une généalogie des exploitations conjointes de la nature et des populations. À une époque où la convergence des luttes est sans cesse évoquée, se réapproprier l’histoire sous cet angle constitue un puissant outil pour gagner la bataille des idées et encourager des mobilisations à venir.

Essentiel.

Auteur(s) : Fabian Scheidler
Éditeur : Seuil
Date de parution :
Nombre de pages :624
ISBN :978-2-02-144560-2
Collection :Anthropocène
EAN :9782021445602

A lire :

Nouveauté,
Réalité

Comment rester écolo sans finir dépressif

Essai de

À partir de son expérience personnelle de journaliste environnementale, Laure Noualhat va partir à la rencontre de congénères atteints, eux aussi, par l'écodépression, qui lui confieront de quelle façon ils ont remonté la pente, forgé leur salut et retrouvé leur confiance en l'avenir. Ce livre vous propose d'embarquer pour un voyage qui mène de la sidération à la résilience, au fil de pistes et d'outils pour aller mieux, en naviguant à votre rythme d'une étape à l'autre. Parce que, comme on dit chez les Kennedy, on ne va pas se laisser abattre !

Nouveauté,
Réalité

Ne plus se mentir

Essai de Jean-Marc Gancille

Ce livre est pour celles et ceux qui savent que la planète nous survivra quoi qu'il advienne et que l'humanité ne sera pas sauvée à coups de voeux pieux, de petits pas "qui vont dans le bon sens" et de petits gestes bien intentionnés au quotidien. Jean-Marc Gancille porte un regard sans concession sur notre situation. Face à l'impasse écologique, il invite à changer de stratégie, à exercer une légitime défense contre le système et à abandonner l'espoir pour le courage afin de sauver ce qui peut encore l'être.

Bande dessinée,Entretiens,Essai,Manuel,Nouvelle,Presse alliée,Roman,
© 2021 Yggdrasil