Skip to content
Découvrir toutes les pépites

L’énergie du déni

Essai de Vincent Mignerot
par Louis Chalumeau, le
Nouveauté, Réalité

La transition énergétique est actée : les investisseurs et les sociétés exploitant les énergies fossiles seraient résolument engagés dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Un regard attentif et documenté sur le sujet fait toutefois apparaître une autre réalité. Au-delà de cette dimension écologique, Vincent Mignerot interroge la propension de l'humanité à se raconter des histoires, à s'illusionner sur ses capacités à orienter le cours de son destin selon son intérêt véritable.

Vincent Mignerot est un essayiste français qui pose sur le monde une vision particulièrement globale, implacable et impeccable, par laquelle il pousse la raison et le rationalisme à l’extrême pour dénoncer l’inefficacité et l’ironie des discours et des mesures écologiques qu’entreprennent les humains pour contrer le changement climatique et la chute de la biodiversité qu’ils sont eux même entrain de causer.

Dans son dernier essai en date, L’énergie du Déni, il se focalise sur la question énergétique ; Qu’est-ce que l’énergie ? Qu’est-ce qu’on en fait ?

Il en revient au grand problème de la limite des ressources dans un monde fini et de notre grande ignorance ou aveuglement concernant les ressources et les limites en question. Vincent Mignerot, lui, ne manque pas de ressource pour réduire nos espoirs d’un monde renouvelable à Néant.

Alors que les pays développés misent tout sur les énergies dites « dé-carbonées » et « vertes » pour se sauver de la crise climatique tout en se préservant un certain confort, il démontre, études scientifiques et phénomènes physiques à l’appui, que les énergies que nous espérons pouvoir substituer aux énergies fossiles ne sont ni propres, ni renouvelables, ni durables, ni dissociables de la société thermo-industrielle carbonée.

Depuis leur création, les alternatives salvatrices s’additionnent et participent au mix énergétique mondial qui ne cesse de grandir et de détruire plus vite encore l’environnement. Par des effets rebonds et des rebondissements rondement menés, Vincent Mignerot arrive toujours à prouver que notre situation environnementale est pire que le pire de ce que l’on pouvait s’imaginer, que notre imagination joue contre nous en nous berçant d’illusions optimistes pour apaiser nos angoisses.

Dans ses précédents ouvrages, il décrivait par ailleurs très bien les différents mécanismes psychologiques que l’être humain a mis en place pour se déresponsabiliser et pour dissimuler sa culpabilité en la minimisant ou en la reportant a d’autres. Il arrive à nous faire sentir au plus profond de nous que ce déni généralisé n’est pas durable.

Pour nous aider à en sortir, il aborde des pistes de réflexions et d’actions qui peuvent sembler radicales mais vont dans le sens de sa pensée : « Réduire volontairement ses moyens, se délester des garanties de la vie, travailler de ses mains et partager : le seul véritable désengagement, la seule façon d’espérer couper les vivres énergétiques au système productif dominant. Si ce désengagement parvenait à être réalisé à une échelle suffisante pour s’imposer face aux stratégies de court terme, sans générer de résistance contre-productive et sans laisser personne se confronter aux difficultés au-delà de l’effort proportionné de tous les humains (les plus privilégiés d’abord), il contrarierait le modèle économique capitaliste et réduirait tendanciellement les émissions de CO2. » peut-on lire à la page 64 de l'ouvrage.

Il reste néanmoins lucide sur le fait que ce retournement de situation planétaire n’arrivera pas comme par magie et qu’il faut arrêter de courir derrière les solutions miracles.

Ses raisonnements fatalistes n’ont pas comme finalité de servir d’excuse à l’abandon de toute volonté écologique. Il cherche à mettre l’humain face à la complexité de la réalité et face à ses contradictions inconscientes pour lui permettre d’assumer pleinement son existence et la responsabilité de ses actes.

Le risque d’autodestruction et la mort sont inhérents à la vie mais ce n’est pas une raison pour arrêter de vivre ou ne pas tenter d’en prendre soin.

Dans ce court livre, à l’écriture ludique, accessible et référencé, il ne tombe jamais dans le sentimentalisme ou le parti pris, il reste neutre et s’en tient aux faits qu’il énonce de la manière la plus transparente possible.

Vous l’aurez compris, ses analyses me touchent, quand je ferme son livre, je suis partagé entre un élan de motivation à changer de vie et un écœurement total pour l’humain et pour moi-même. Une lecture à ne pas prendre à la légère car elle touche du doigt la complexité impitoyable qui régit nos existences.

A oser lire pour se remettre en question.

Auteur(s) : Vincent Mignerot
Éditeur : Rue De L'echiquier
Date de parution :
Nombre de pages :96
Collection :Les Incisives
EAN :9782374252797

Suggestions de lecture :

Nouveauté,
Réalité

Le Bug humain

Essai de Sébastien Bohler

Longtemps notre meilleur allié, notre cerveau risque aujourd’hui de causer notre perte. Car il existe un défaut de conception, un véritable bug, au coeur de cet organe extraordinaire : les neurones en charge d’assurer notre survie ne sont jamais rassasiés et réclament toujours plus de nourriture, de sexe et de pouvoir. Ainsi, nous sommes 8 milliards d’êtres humains sur Terre à rechercher encore et toujours la croissance dans tous les domaines. Pour ce faire, notre espèce hyper-consommatrice surexploite la planète, modifie son écosystème… et se met gravement en péril.

Nouveauté,
Réalité

L’Effondrement de l’empire humain

Entretiens de Manon Commaret, Pierrot Pantel

Rien n'est plus grave que le moment que nous vivons. Nous sommes embarqués dans un processus de destruction du monde naturel qui ne pourra aboutir qu'à notre propre perte. Face à cette urgence, à cette nécessité d'en parler, nous avons entamé un tour de France des « penseurs » de l'effondrement. Nous sommes allés recueillir leurs sentiments personnels et saisir comment, intimement, ils vivent avec cela, en abordant avec eux différents axes de réflexion : la famille, le déni, la santé, les peurs, les deuil, les préparations, etc.

Bande dessinée,Entretiens,Essai,Manuel,Nouvelle,Presse alliée,Roman,
© 2022 Yggdrasil