Skip to content
Découvrir toutes les pépites

Penser son projet en permaculture

Manuel de Sacha Guégan
par Pablo Servigne, le
Nouveauté, Réalité

Parce que les principes de la permaculture sont complexes et que changer de vie est risqué, il est indispensable de mener une réflexion et de procéder avec méthode. Celle de Sacha Guégan, formateur et accompagnateur de particuliers et de collectivités depuis 15 ans, est éprouvée. Les points forts de ce livre des outils très concrets, une méthodologie, une démarche pour préparer un projet du début à la fin avant de se lancer.

Encore un livre de permaculture ?? Mais vous n’en n’avez pas marre ? Eh bien non, pas du tout !

Il reste tant de choses à dire, à comprendre et à transmettre !

Ne dit-on pas d’ailleurs que 95% des projets de permaculture se cassent la figure la première année ? Je ne sais pas si c’est une légende, mais vu les anecdotes qu’on entend à droite à gauche, c’est plutôt crédible.

Alors, j’ai la solution : le livre de Sacha Guégan !

Sacha a l’art d’anticiper vos futurs problèmes et vous fait gagner, du temps, de l’énergie, de l’argent... et des problèmes.

Du haut de ses années d’expériences dans des grands groupes industriels, ainsi qu’en design permaculturel au plus haut niveau (je l’ai connu dans ce milieu depuis une dizaine d’années), Sacha sait vraiment de quoi il parle.

Il s’est fait une spécialité de convertir le PFH « Putain de Facteur Humain » en « Précieux Facteur Humain », selon l’expression du philosophe Patrick Viveret.

La lecture du livre peut rebuter au premier abord, car il est écrit tout serré, avec beaucoup de texte, mais cette impression passe rapidement, dès les premiers paragraphes.

Le style est agréable, fluide et très précis (il a anticipé tous les problèmes, c’est incroyable !), bref un régal.

Auteur(s) : Sacha Guégan
Éditeur : Ulmer
Date de parution :
Nombre de pages :176
ISBN :978-2-37922-078-4
EAN :9782379220784

Du même éditeur :

Nouveauté,
Réalité

L’adieu aux insectes ?

Essai de Vincent Albouy, Denis Richard & Pierre-Olivier Maquart

C'est un fait scientifique désormais avéré : 80% des insectes ont disparu en 30 ans. Si les naturalistes s'en alarment depuis plusieurs dizaines d'années, il était difficile jusqu'il y a peu de trouver des éléments scientifiques fiables car les études quantitatives sur les populations d'insectes communs manquaient. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

A lire également :

Nouveauté,
Réalité

Idées pour retarder la fin du monde

Essai de Ailton Krenak

Dans l'ouvrage Idées pour retarder la fin du monde, Ailton Krenak s'est approprié le discours sur l'anthropocène et situe son propos au lieu d'un paradoxe : avec la nouvelle crise environnementale qui est aussi une crise de civilisation pour les sociétés industrielles, c'est l'Indien qui, vivant la fin du monde depuis la colonisation (alors qu'elle représentait un cinquième de la population mondiale, 95% disparut au cours du premier siècle et demi après la conquête européenne), est devenu un expert en survie matérielle et culturelle. Il peut-être alors susceptible de fournir des stratégies de résistance en ces temps où l'humanité occidentale doit commencer à faire le deuil de ses projets d'exploitation illimitée de la Terre.

Bande dessinée,Entretiens,Essai,Manuel,Nouvelle,Presse alliée,Roman,
© 2021 Yggdrasil