Skip to content
Découvrir toutes les pépites

La Salamandre

Presse alliée
par , le

La Salamandre est un éditeur indépendant et sans but lucratif entièrement dédié à une cause essentielle : faire aimer la nature. Partez à la rencontre d'animaux petits et grands ou de plantes incroyables qui vivent tout près de chez vous.

C’est aujourd’hui une véritable institution ! Après 35 ans d’existence, la revue naturaliste La Salamandre se décline en trois magnifiques revues colorées à la mise en page léchée et au contenu génial. [Avouons que c’est l’une des sources d’inspiration d’Yggdrasil.]

Un petit bijou. Tous les deux mois, La Salamandre est envoyée à 26.000 abonnés de Suisse romande, de France et de Belgique... et La Salamandre Junior et La Petite Salamandre à 32.000 enfants de 4 à 12 ans.

À l’origine, en 1983, il y a Julien Perrot, un naturaliste suisse passionné qui lance son magazine tout seul pour « faire découvrir, aimer et respecter la nature ». Il a 11 ans.

Depuis, La Salamandre n’a jamais cessé de paraître. Une dizaine d’années plus tard, en terminant ses études de biologie, il avait presque 6.000 abonnés !

En 2003 commence la première édition du Festival Salamandre, organisé en octobre à Morges, au bord du lac Léman. En 2011, la diffusion gagne la France, et l’activité s’étend à l’édition de beaux livres et de guides pratiques.

La profonde crise des médias en 2013-2014 touche la revue de plein fouet... Elle tangue mais ne coule pas grâce à l’apport financier de plusieurs fondations, qui ne touchent pas à la qualité.

Depuis le début, le magazine est à but non lucratif (c’était une des raisons de l’aide des mécènes). « Une publicité massive tuerait probablement le titre, explique Julien. L’absence de pub est dans l’ADN de La Salamandre. Je suis personnellement contre la pub. »

En 2016, La Salamandre digitalise son fonds documentaire pour le mettre à disposition sur le site Internet (très fourni), et Julien lance une chaîne youtube La minute nature (27.000 abonnés).

Aujourd’hui, c’est une véritable maison d’édition, avec 22 salariés, qui produit aussi des films naturalistes et des petites fiches nature très pratiques.

Pourtant engagé à titre personnel, Julien a préféré ne pas faire de La Salamandre un média militant dans le sens commun du terme. « Notre action est différente, complémentaire. » « Nous sommes là pour montrer le beau, pour célébrer, pour donner aussi un peu de force, de courage et d’espoir dans un monde parfois si inquiétant. »

Julien semble bien imprégné des constats catastrophiques de notre monde. « Oui cela nous touche et nous questionne. Un de nos grands défis actuels est de rester nous-mêmes, à savoir de continuer à présenter la beauté de la nature de manière positive... tout en amenant beaucoup plus l’ensemble de notre communauté à des actions concrètes. Et en parallèle nous voulons développer encore l’exemplarité environnementale de l’ensemble de notre organisation. »

« L’objectif n’est pas en soi de grandir ou d’amasser des sous, mais simplement d’élargir la portée de notre message. On peut le faire en agrandissant une équipe, mais aussi en tissant des liens avec de très nombreux partenaires et collaborateurs externes. »

Ce n’est pas tombé dans l’oreille de sourds !

Bimestriel disponible (presque exclusivement) sur abonnement, en Suisse, France, Belgique.

Bande dessinée,Entretiens,Essai,Manuel,Nouvelle,Presse alliée,Roman,
© 2021 Yggdrasil