Skip to content
Découvrir toutes les pépites

Socialter

Presse alliée
par Pablo Servigne, le

Socialter se penche sur les idées nouvelles qui peinent à émerger dans le débat public. Loin des solutions toutes faites et des approches dogmatiques, avec une ligne qui questionne plus qu’elle n’impose, Socialter entend repolitiser le débat avec une question en tête : comment faire évoluer la société vers plus de justice, plus de démocratie, dans le respect des équilibres écologiques ?

Avec des choix de sujets ultra-pertinents et des couvertures qu’on ne peut pas louper, le magazine Socialter s’est récemment imposé comme un incontournable.

« Êtes-vous assez radical ? » (son numéro le plus vendu), deux hors-séries mémorables sur les low-techs et sur l’effondrement, ou encore un dossier dans le dernier numéro sur le pouvoir local (ses désillusions et ses espoirs) incluant des réflexions sur le municipalisme libertaire, l’expérience du Rojava, la question du gigantisme ou le bilan de cinq années de démocratie participative dans la petite ville de Saillans (Drôme)...

Bref Socialter est dans la place !

Créé en 2013 par Olivier Cohen de Timary, et à l’origine consacré à l’économie sociale et solidaire, le magazine a su s’ouvrir au mouvement de la transition et aux alternatives, tout en restant présent et engagé sur le plan politique.

« Mais pas militant. On garde un posture non-dogmatique. On adhère à un certain socle de valeurs et on se concentre sur des thèmes comme la démocratie, l’écologie et la justice sociale, mais il n’y a pas de mot d’ordre. On propose une réflexion critique et on montre des alternatives » précise Philippe Vion-Dury [l’actuel rédac’ chef], qui a rejoint le navire en 2017.

Et les sujets sur l’intériorité ? Du genre psychologie, spiritualité, etc. « On n’a pas encore trop développé, répond Philippe, plutôt par manque de place. Mais on touche un peu à cela en traitant des imaginaires ou du rapport au vivant... »

L’aventure, donc, est en pleine croissance, puisqu’une troisième salariée, Anaïs Benguigui, est arrivée cette année.

Avec un site (un peu bordélique) qui offre du contenu et quelques pages de publicité discrètes, relativement éthiques, dans la version papier, le magazine a trouvé un bon équilibre et réussit à toucher un large public, en imprimant à 45.000 exemplaires.

La diffusion se fait essentiellement par kiosque et abonnement, et dans une moindre mesure en librairie.

Le point fort reste les hors-séries, qui permettent de traiter un sujet plus en profondeur, et que l’équipe veut maintenant resserrer sur 200 pages, à raison de deux parutions par an, toujours avec le système de préventes.

Vous vous régalerez avec celui qui est actuellement en rayons sur le réveil des imaginaires, coordonné Alain Damasio en personne !

Bimestriel, 6,50€ (19€ le hors-série), disponible en kiosque et en librairie.

Bande dessinée,Entretiens,Essai,Manuel,Nouvelle,Presse alliée,Roman,
© 2021 Yggdrasil