Skip to content
Découvrir toutes les pépites

Chroniques du Pays des Mères

Roman de Élisabeth Vonarburg
par Élisabeth Vonarburg, le
Classique, Fiction

Sur une Terre dévastée, le Pays des Mères a pu s’établir grâce au recours des femmes à une insémination artificielle incertaine car les hommes sont devenus rares, un virus déséquilibrant les naissances. La jeune Lisbeï sait qu’elle est promise au titre de « Mère ». Pourtant, son destin se révélera tout autre quand elle apprend sa stérilité.

Ce gros pavé d’anticipation, orné d’une magnifique couverture futuriste, m’a immédiatement tapé dans l’œil ! Au Pays des Mères, le Déclin (comprenez l’effondrement de notre monde actuel) a eu lieu il y a bien longtemps... Depuis, la période des Harems (à domination masculine), puis celle des Ruches (des amazones cherchant à détruire tous les hommes) ont complètement modifié la structure de la société.

Au Pays des Mères, il naît extrêmement peu de garçons. C’est en suivant l’évolution de Lisbeï depuis la tendre enfance que nous comprenons progressivement les règles et les logiques de cette société matriarcale. Ses travers et ses limites aussi !

Le thème de l’effondrement y est peu abordé (à part à travers quelques allusions). À l’évidence, l’intérêt de l’ouvrage se situe ailleurs : dans l’imagination de nouveaux rapports hommes-femmes et dans les pièges d’un pouvoir matriarcal totalitaire, en miroir du nôtre...

Ce livre, écrit en 1992 (bien avant #metoo !), fait donc partie des récits d’anticipation (trop rares !) qui non seulement aident à prendre du recul sur notre monde et nos façons de fonctionner, mais aussi qui arrivent à rendre vivants les détails des projections de l’autrice. Il fait également partie de ces livres de science-fiction et d’anticipation féministes (trop rares !) écrits intégralement au féminin (comme Après le monde, d’Antoinette Rychner, voir Yggdrasil n°3), comprenant de nombreux termes masculins féminisés.

Cela demande un petit temps d’adaptation, mais permet de prendre conscience de l’influence du langage sur les idées et les modes de pensée. Le récit est riche en couleurs, l’écriture fine et élégante, et la longueur du livre (496 pages) permet de s’y plonger suffisamment pour pouvoir explorer une multitude d’aspects de ce monde imaginé, sans frustration. Un vrai régal.

Auteur(s) : Élisabeth Vonarburg
Éditeur : Mnémos Éditions
Date de parution :
Nombre de pages :496
ISBN :978-2-35408-728-9
Collection :Icares

Lire également :

Classique,
Fiction

Dans la forêt

Roman de Jean Hegland

Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt.

Nouveauté,
Fiction

Femme sauvage

Bande dessinée de Tom Tirabosco

Dans un futur proche, dans un monde en plein chaos, où le capitalisme sauvage et les dérèglements climatiques ont bouleversé l’ordre des choses, une jeune femme part seule rejoindre la rébellion. Pour cela elle va devoir faire un long voyage dans une nature hostile, un voyage qui l’amènera au bout d’elle-même.

Bande dessinée,Entretiens,Essai,Manuel,Nouvelle,Presse alliée,Roman,
© 2021 Yggdrasil