Skip to content
Découvrir toutes les pépites

Et toujours les Forêts

Roman de Sandrine Collette
par François Clapeau, le
Nouveauté, Fiction

À la grande ville où le propulsent ses études, Corentin plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n'en finit pas d'assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps ; les arbres perdent leurs feuilles au mois de juin. Quelque chose se prépare. La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond des catacombes. Revenu à la surface dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes : il ne reste rien. Guidé par l'espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts. Une quête éperdue, arrachée à ses entrailles, avec pour obsession la renaissance d'un monde désert, et la certitude que rien ne s'arrête jamais complètement.

C’est une fin du monde radicale. Le roman ne la montre pas, et on n’en sait pas grand-chose ; c’est ce qui la rend encore plus terrifiante.

Tempête solaire, catastrophe nucléaire, éruption volcanique ? Lorsqu’elle survient, le lecteur est aussi aveugle que le personnage principal est saoul, terré avec ses amis au fond des catacombes de « la grande ville » où il cherchait une forme d’évasion.

Pourtant, quand Corentin ressort enfin, tout a vraiment disparu. Les paysages sont dévastés, les humains que le hasard n’avait pas placés à l’abri de murs épais sont morts. Il n’a plus qu’à quitter la ville pour marcher vers un refuge : la maison de son arrière-grand-mère, perdue dans un hameau rural et isolé : les Forêts.

Au-delà des paysages et des êtres saturés de désolation, la profondeur du livre vient surtout d’une tension lancinante. Elle est d’abord discrète, avec le trouble de l’absence : le monde s’est en allé, il n’y a plus de vie, il n’y a plus de sens.

Viennent ensuite les émotions ambiguës des premières rencontres : un petit chiot aveugle qui doit lutter parmi ses frères assassinés pour simplement exister, puis une amie d’enfance qui ravive d’abord une tendresse nostalgique, avant d’inspirer des actes plus honteux.

Enfin, la violence froide des derniers humains apparaît. Le livre pose alors des questions qui nous hantent : si la Terre vivait un grand redémarrage, la barbarie serait-elle plus forte que la solidarité ? Les survivants sont-ils forcément des monstres ou des victimes ?

Mais dans ce chaos sombre et silencieux, il reste aussi l’espoir d’un ailleurs, l’espoir d’un après. Ce mirage qui envoie Corentin sur la route, à travers des forêts qui peut-être un jour pourront renaître.

Auteur(s) : Sandrine Collette
Éditeur : JC Lattès
Date de parution :
Nombre de pages :334
EAN :9782709666152

Lire aussi :

Classique,
Fiction

Dans la forêt

Roman de Jean Hegland

Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt.

Classique,
Fiction

Ravage

Roman de René Barjavel

En 2052, tout le fonctionnement de la société repose sur la technologie. Les véhicules se déplacent dans les airs, les robinets distribuent de l'eau et du lait. Les grands écrans ont envahi les logements. Un jour, une gigantesque panne d'électricité paralyse tout le monde. Rapidement, vivre devient impossible et il faut se battre pour survivre. François Deschamps, un jeune homme originaire de la campagne, décide de fuir la capitale et espère construire un monde meilleur. Il rassemble quelques affaires et des provisions, regroupe ses amis, auxquels se joint Blanche, une jeune fille qu'il connaît et aime depuis longtemps et ensemble ils prennent la route.

Bande dessinée,Entretiens,Essai,Manuel,Nouvelle,Presse alliée,Roman,
© 2021 Yggdrasil