Skip to content
Découvrir toutes les pépites

Maison Renard

Théâtre de Alexandre Dewez
par Flora Clodic-Tanguy, le
Nouveauté, Fiction

Préparez-vous au pire et espérez le meilleur ! Bertrand en est convaincu : la fin du monde, c’est pour demain. Entre le réchauffement climatique, les catastrophes naturelles, la menace nucléaire et l’épuisement des ressources, il ne faudra pas attendre 2050 pour que tout s’effondre. Heureusement son entreprise détient LA solution. Ce soir, il vous présente la B.A.D. (Base autonome durable) du Théâtre dans lequel vous vous trouvez. La seule alternative pour vous sauver de la catastrophe à venir, du moins, si vous en avez les moyens.

Jeune loup à l’affût de notre désarroi, Bertrand Renard en est convaincu : la fin du monde est pour demain. Sur scène, il fait visiter au public le nouveau projet immobilier de son entreprise familiale, Maison Renard, qui n’a jamais aussi bien porté son slogan : « Préparez-vous au pire et espérez le meilleur ! »

Pour lui, la B. A. D. (Base Autonome Durable), c’est l’abri parfait, la seule alternative pour vous sauver de la catastrophe à venir. Surtout si vous en avez les moyens !

À l’aide de courbes et de cartes sur grand écran, de simulateurs de déflagration atomique et de photos anxiogéno-survivalistes bien choisies (fruits d’une veille extrêmement documentée), le comédien belge Alexandre Dewez nous propose un plongeon vertigineux dans l’effondrement d’aujourd’hui et de demain. On en prend plein la tronche ! Et avec le sourire…

« Le metteur en scène, Jean-Michel Frère, et moi, détaille Alexandre, avons voulu sensibiliser le public à trois dangers dont on considère qu’il est urgent de se préoccuper : le changement climatique, la menace nucléaire et l’écocide généralisé. Avec Maison Renard, on rit – noir ou jaune – de ces informations très anxiogènes, soigneusement sélectionnées pour éviter la surdose. »

Une heure et demi d’humour (belge !) absurde et décalé qui souligne nos contradictions et nos dissonances cognitives... On ne le sait que trop bien, pour limiter la casse, « il suffirait d’arrêter trois choses : prendre l’avion et la voiture, manger de la viande, et utiliser les smartphones et les ordinateurs… » Alors, qui commence ?

Le message de Maison Renard est éminemment politique. « Nous avons voulu montrer que cette angoisse de la catastrophe est dangereuse : c’est la porte ouverte au fascisme. La BAD illustre la possibilité que le capitalisme ne disparaisse pas, mais se nourrisse de l’effondrement. C’est ça qui est effrayant... »

Déniché au Festival Sans Transition ?, le spectacle est proposé en France et en Belgique. Grosse poilade, prise de conscience et mise en mouvement quasi garantis !

En tournée en France et en Belgique.

Direction : Alexandre Dewez
Pays d'origine :Belgique
Date de sortie :
Durée :90 min

Voir également :

Classique,
Fiction

Take Shelter

Film de Jeff Nichols

Curtis La Forche mène une vie paisible avec sa femme et sa fille quand il devient sujet à de violents cauchemars. La menace d'une tornade l'obsède. Des visions apocalyptiques envahissent peu à peu son esprit. Son comportement inexplicable fragilise son couple et provoque l'incompréhension de ses proches. Rien ne peut en effet vaincre la terreur qui l'habite...

A lire :

Nouveauté,
Réalité

Comment sauver le genre humain

Essai de Paul Jorion, Vincent Burnand-Galpin

À titre individuel, nous n'avons jamais été aussi riches et en aussi bonne santé. Au même moment, la survie de l'espèce humaine dans son ensemble n'a jamais été aussi menacée. En dépassant la capacité de charge de notre environnement, nous mettons en cause aujourd'hui notre propre existence. Que faire ? Les tentations sont nombreuses : celle du repli sur soi du survivalisme, celle de la fuite en avant du transhumanisme, celles aussi hélas de l'eugénisme et de l'exterminisme visant à éliminer une partie de la population jugée nuisible ou inutile.

Bande dessinée,Entretiens,Essai,Manuel,Nouvelle,Presse alliée,Roman,
© 2022 Yggdrasil